vide fam
 
 
Attente : 0

Certaines âmes sont plus sombres que d'autres.
La rumeur en propage quelques légendes... malheureusement parfois proches de la vérité.

(textes ci dessous proposés par Jade Srhaggelle, et soumis à évolution/modification)

Dar'hul Ghal : Les Fuscusiens n'ont pas de territoire à proprement parler, juste une zone du monde où ils semblent naturellement plus nombreux. Et vu la dangerosité de ses créatures, tout être évolué tant à s'en éloigner.
Pour autant, si ces terres ne sont pas un royaume à proprement parler, et si l'organisation des Fuscusiens n'a pas grand chose à voir avec une quelconque civilisation, ils disposent bel et bien de ce qu'on pourrait appeler un roi, et même d'un "palais" si on en croit les dires de l'unique expédition s'étant approchée assez loin dans le territoire fuscusien.
Une immense porte, ou un portail, ouvert sur... Ailleurs. Rond ou carré, en plaine ou à flanc de falaise, ouvert sur un ciel étoilé ou sur des ténèbres insondables, la folie des quelques rescapés de l'expédition n'a pas permis d'être plus précis sur la description de cette structure.
Mais à son pied tronait celui auquel les Raghisses ont donné un nom depuis bien longtemps : Dar'hul Gal, l'ombre de la porte.

Il est difficile, de par la nature même des fuscusiens, de savoir si Dar'hul Gal est un être unique, vivant depuis plusieurs siècles, ou si le "trône des fuscusiens" a changé à plusieurs reprises de mains, le corps de Dar'hul Gal servant de symbole ostentatoire de puissance, de trophée pour le fuscusien le plus puissant.

Car il en est ainsi des fuscusiens matures : s'ils sont largement plus puissants que leurs homologues inférieurs, ils ne représentent qu'un danger modéré pour les vivants. Car là où la chair fraiche leur a permis de développer leurs capacités, seule l'essence d'autres fuscusiens matures semble leur permettre d'atteindre leur stade ultime d'évolution. Il s'agit donc d'une lutte permanente, violente, entre prétendants à la toute puissance des élémentaires de ténèbres.

Une fois ce stade atteint, les élémentaires sont si puissants que s'approprier un corps, se restreindre à une enveloppe, serait une limitation de leurs pouvoirs. Seule une masse de chair suffisamment importante peut permettre un plein déploiement de leur puissance.
Et pour cela, il y a Dar'hul Gal...

On ignore d'où vient précisément ce corps. Peut-être était-ce un roi, peut-être un simple chasseur égaré, mais en tout cas, même dans les plus anciennes légendes Raghisses, on ne parle pas de titans. Quand à la monture, une sorte de canidé haut de plus de quatre mètres, il semblerait qu'elle fasse partie d'une espèce également -et heureusement- disparue.

Et voilà ce qu'est Dar'hul Gal, la silhouette que l'on voit parfois s'aventurer à portée de longue-vue de la Cité : un géant momifié, monté sur une immense bête zombie, le seul corps de chair assez grand pour abriter la puissance d'un élémentaire de ténèbres, à part peut-être quelques créatures foediennes (même s'il semblerait que les deux races soient incompatibles, on a jamais vu de cadavre de foedien animé par un fuscusien).
Quoique. Certains, après tout, parlent de forêts hantées, et qui sait ce que pourrait faire un élémentaire de ténèbres avec les restes d'une forêt dévastée ?


Masrân : Si les mères Foediennes pondent tout les Foediens, qui pond les Mères ?

Peut-etre que, avant le Srh'agg, les Foediens se reproduisaient à l'instar des fourmis, l'un d'entre eux produisant, sous certaines conditions, une reine en devenir.
Mais depuis, il y a Masrân, et toutes les questions qu'il pose.
Existait-il auparavant ? Et dans ce cas en quoi a-t-il changé ?
Ou bien est-ce qu'il pond régulièrement de nouvelles mères ?

Car si on a jamais pu assister directement à la naissance d'un tel être, les recoupements de connaissances ont mis à jour une vérité dérangeante.
Avant le Srh'agg, tout les Foediens étaient semblables, à leurs disparités près. Ce n'est pas clair ?
Disons que désormais ils ont indéniablement des "familles"...

On distingue ces familles très facilement, en un instant : par le schéma de couleur de leurs carapace. Certains sont d'un vert profond réhaussé d'écailles dorées, d'autres ont une blancheur d'os aux lignes pourpres... Et chose extraordinaire, lorsque l'on met des Foediens de famille différente ensemble, ils semblent ne pas reconnaitre l'autre comme faisant partie de son groupement, et ils tentent de le dévorer comme si c'était un animal comme un autre.
La seule exception à ce comportement vient des éviscérateurs, qui n'ont d'une part aucun marquage de carapace définit (il faut dire qu'ils sont capables de se camoufler), et d'autre part semblent systématiquement reconnus par les autres Foediens comme étant l'un des leurs.

Quel rapport avec Masrân, alors ?
Si les Mères se reproduisaient entre elles, on ne verrait qu'une lutte entre familles, l’émergence d'un nouveau schéma de carapace étant quasi impossible, quand une nouvelle Mère verrait ses toutes nouvelles troupes laminées par des groupements plus anciens.
Pourtant, on observe régulièrement l'attaque d'une région par les Foediens, avant qu'ils ne se retirent précipitamment, laissant des poches de matière à moitié assimilées à l'air libre. Et sur ce territoire béni pour leur race, surgit d'un coup une nouvelle Mère, avec bien assez de Foediens lui appartenant pour assimiler cette partie du territoire. Comme si elle avait pu se développer en attente, quelque part.

Le comportement des Foediens entre eux ne semble pas être une guerre de conquête, plus une défense hargneuse de leur territoire propre, l'ensemble de la race poursuivant par contre un plan sensé et coordonné. Ce qui nécessite une vision globale, une strate de décision supérieure aux mères.

Peut-être Masrân n'est-il rien de tout cela, mais en tout cas il a, au vu des informations dont les krolannes disposent, le potentiel pour le faire.
Une seule expédition a rapporté des éléments de son existence. Une expédition aéroportée, toutes les tentatives d'avancée au sol ayant été neutralisées. Il n'y eu que quelques rescapés, tous parlant de l'aspect terrifiant de l'antre, une montagne creusée, peut-être un ancien volcan, et du nuage de liquéfacteurs le surplombant.
Puis vint Masrân, et c'est là que les commentaires divergent. On a aucun témoignage fiable sur son aspect véritable, les rescapés en ayant justement réchappé parce que des problèmes techniques les avaient grandement retardé. Mais ils s'accordent sur deux points : tout d'abord, la taille de Masrân, monstrueuse, largement plus grand qu'une Mère Foedienne, et donc théoriquement parfaitement apte à les engendrer. La seconde ? Il fut le seul à s'attaquer à l'expédition, détruisant la quasi intégralité des vaisseaux sans aucune aide.

Abattre Masrân c'est -peut-être- mettre un coup d'arrêt à la menace Foedienne.
La question qui se pose, c'est qui pourrait l'arrêter ?


Le Créateur : S'il reste sans doute le Krolanne ayant laissé le plus de traces de sa présence -Scylla mise à part- celui qu'on appelle le Créateur reste un mystère à part entière.
A son propos, une unique citation est restée, d'un de ses prétendus acolytes, "plus grand encore d'esprit que de corps".
Donc un... Grand Krolanne. Ce qui fait peu, comme descriptif. C'est pourtant le seul.

Car le Créateur était pour le moins discret, on ignore même à quelle époque il a vécu, ou quel était son Kil d'origine. Simplement, il arriva un moment où des chercheurs, des ingénieurs, des expérimentateurs de tout poils, tombèrent sur des parchemins décrivant des machines merveilleuses. On réalisa bien vite -car à l'époque les Sharss communiquaient encore largement entre eux- que tous avaient le même auteur, la même pureté des tracés, les mêmes commentaires obscurs, le même poinçon dans un coin.
Il eu des admirateurs, qui voulurent à tout prix étudier auprès de cet authentique génie, et on parti à sa recherche.

Après quelques cycles, se firent connaitre une poignée d'artisans, se nommant eux-même les Acolytes du Créateur. Ils affirmaient qu'ils avaient découvert celui-ci, et qu'il avait daigné leur enseigner quelques uns de ses secrets, mais était trop timide et occupé pour se faire connaître.
On parla d'un coup monté, une poignée de maître-artisan s'étant regroupés sous un nom unique afin de gagner en notoriété et de faire monter les prix, on cria à la supercherie, les prétendus acolytes n'ayant sans doute rien fait d'autre que trouver une caisse pleine de ces inestimables schémas, le Créateur étant mort depuis des cycles et des cycles, on envisagea mille choses, mais ce qui est sûr, c'est que les créations des Acolytes étaient des plus appréciées.

Et, régulièrement, quelqu'un dénichait un nouveau schéma de construction, un chef d'oeuvre d'artisanat, pouvant parler aussi bien d'architecture que d'ébénisterie, ou même de science n'ayant pas de nom. Tandis que d'autres ne présentaient visiblement aucun intérêt, destinés à créer de façon excessivement compliquée des objets inutiles et laids.
C'est ainsi, parait-il, que fut découverte l'électricité : lorsqu'un ingénieur confiant décida de recréer pièce par pièce une machine dont il ne comprenait pas le fonctionnement théorique, ne voyant qu'un assemblage anarchique de métal et de fluide dans ce qui était sensé être un "module d'alimentation d'automate".

Les automates, d'ailleurs, parlons-en ! Bien plus rares que les schémas de construction (on soupçonne pourtant l'existence d'un grande nombre d'entre eux, simplement, n'étant pas "exploitables" aussi aisément que le sont les schémas, ils sont sans doute vendus en toute discrétion à des collectionneurs fortunés), ces petites constructions étaient des merveilles de technologie, les deux plus connus étant le scarabé-bijou, qui battait de ses ailes de saphir et agitait ses antennes d'émeraude lorsqu'on remontait son mécanisme à l'aide d'une clé de diamant, et le lapin-robot, revétu d'une véritable peau de lapin et capable de bouger comme un vrai.
Le premier fut volé, et le second irrémédiablement détruit lorsque des mains maladroites tentèrent de le démonter afin d'en tirer les enseignements susceptibles de le leur faire reproduire, et s'avérèrent incapables de le remonter correctement, et la plupart des autres automates connurent des destins similaires.

Il y eut pendant tout un temps une "folie du Créateur", chacun tentant de dénicher un automate ou un schéma. Les Sharss abandonnés virent des équipes de pillards venir les écumer, à la recherche hasardeuse d'une hypothétique pépite, car trouver une trace du Créateur, c'était la notoriété et la fortune assurée.
Bientôt, les découvertes se multiplièrent... Ou du moins les fausses découvertes. Les contrefaçons plus ou moins grossières. Avec parfois une véritable trouvaille d'un de ces schémas inutiles.
L'intérêt retomba auprès des masses.

On pense depuis longtemps avoir "presque tout trouvé" des schémas du Créateur, même si, encore aujourd'hui, il arrive que comme par miracle on découvre quelque chose de nouveau portant sa marque.

Les automates ont disparu au fil du temps, ne se voyant plus que dans l'expression "automate du Créateur", qui désigne quelque chose de trop beau pour être vrai, une chimère à ne pas suivre.
Les schémas de construction ont pour la plupart étaient exploités en masse, faisant désormais partie de la vie courante et passant inaperçu, les autres étant souvent vu comme des épreuves, des rites de passage permettant de prouver sa virtuosité dans tel ou tel art.

Mais le Créateur semble avoir réservé une ultime surprise...
Alors que les Lanyshstas faisaient leur apparition, que la Voix de Cendre se faisait entendre, certaines des créations exécutées selon ses directives, celles les plus fidèlement réalisées, qui multipliaient souvent les étapes inutiles pour un résultat dénué de toute attrait autre qu'esthétique, se mirent à exprimer des propriétés insoupçonnables.

Les objets étaient là, attendant que la magie vienne. Ou revienne.
Une nouvelle "folie du Créateur" semble se dessiner, auprès d'une poignée d'érudits très patients et surtout très discrets, vu l'objet de leurs recherches. Car les schémas perdus, ceux qui furent authentifiés, mais bien vite délaissés, abandonnés, pour certains détruits, pourraient bien contenir des objets capables, en définitive, de changer la face du monde...

Nombre de joueurs actifs :0(Inscrits : 191)
Infos légales Mot de passe perdu ?