vide fam
 
 
Attente : 0
Généralités sur les Sharss


Aperçu de Kil'dé

Vie de quartier...


Chaque quartier de la cité a sa vie propre, son architecture particulière, son ambiance.
Mais une réalité persiste pour tous : construire plus haut, plus alambiqué, plus enchevêtré permet de gagner de l'espace.
Permet de laisser du vide là où il est nécessaire...

Ainsi, la vie dans les Quartiers est faite de transports urbains aériens, de maisons intriquées les unes dans les autres, de longs passages étroits entre des immeubles hauts de plusieurs étages.
La vie grouille dans certains secteurs, mais la densité reste suffisamment faible pour que cela ne soit pas étouffant.

Car bien entendu, il y a des zones plus peuplées, plus passantes, plus vivantes.
Et d'autres plus résidentielles, moins "courues", plus aérées.
Il y aussi quelques zones - que l'on nomme les bas-fonds - qui se sont retrouvées recouvertes par la montée anarchique des immeubles, où la lumière pénètre aussi rarement que l'innocence...

Les commerces fleurissent un peu partout dans les Quartiers, et il n'est pas rare de trouver la petite boutique spécialisée dont on rêvait depuis longtemps au fin fond d'une ruelle aérienne surplombée de fils à linge, envahie des cris des matrones qui s'apostrophent d'une façade à une autre.
  • Kil'dé a une architecture plus classique, certains diront... vieillissante, mais d'autres vanteront son charme inégalable et son architecture flamboyante ! Organisé autour de la Faille, qui disparait parfois sous les ponts habités et leurs enchevêtrements de masures, on y trouve les plus vielles constructions, et les antiques machines du début de l'ère de la Renaissance y ont même leur impressionnant musée.

  • Kil'sin a été bâtie pour une bonne partie sur les contreforts montagneux, les bâtiments s'accrochant - sans nul plan d'urbanisme compréhensible - aux murs de roche tels d'infatigables bernacles, s'élevant parfois plus que de raison au dessus du vide.

  • Kil'dara est plus moderne, plus organisée, plus métallique, plus... haute aussi ! La nécessité de réserver beaucoup d'espace pour les cultures a obligé à dépasser les limites du raisonnable, et il n'est pas rare de devoir grimper plusieurs centaines de marches ou utiliser plusieurs ascenseurs pour simplement rejoindre son logement (que certaines mauvaises langues surnomment des "cubes")

Aperçu de Kil'sin


Adaptation constante...


Il est difficile pour les Krolannes de s'étendre au delà des murailles protégeant leurs Quartiers.
Les machines de la Renaissance ont toutes rendues l'âme après un bon siècle de loyaux services, et se lancer dans des travaux d'expansion sans elles parait insurmontable.
Alors, il a fallu s'adapter.

Cela fut hasardeux, et l'histoire d'anciens Sharss ayant périclité ou disparu violemment a prouvé dans le malheur que vouloir soumettre à grande échelle la nature environnante était un défi risqué...
Les Quartiers reflètent tous les trois à leur manière cette adaptation constante.
On bâtit, on démolit, on reconstruit, on améliore, on reprend l'ouvrage, on le complète, le découpe, etc, etc..
A l'infini.
Seul Kil'dé échappe pour certaines de ses zones "historiques" à cette frénésie d'adaptation, et bien entendu chaque Kil gère à sa façon cette détermination à ne pas se laisser bloquer par les murailles.
  • Kil'dé est la plus conservatrice et pragmatique.

  • Kil'sin... se développe comme elle existe, apparemment de manière totalement anarchique.

  • Kil'dara est la plus progressiste, n'hésitant pas parfois à raser des secteurs entiers si la nécessité s'en fait sentir.
Huit siècle après leur émergence, les Krolannes sont maintenant plusieurs millions par quartiers.
Ils vivent pour la plupart sans jamais sortir de leur secteur, de leur zone, et encore moins de leur quartier.
Certains naissent, vivent puis meurent sans avoir même conscience qu'un extérieur à la vie entre les murs puisse exister.
Pour d'autres, cet extérieur est un appel inaccessible, un rêve qu'on voit de loin depuis les plus hautes esplanades des bâtiments.
Aperçu de Kil'dara

Aperçu d'un parc



Aperçu botanique

Lieux de vie...


Vivre en permanence à l'intérieur des murailles serait impossible sans des lieux de vie agréables et verdoyants...
De l'espace est ainsi laissé pour les parcs, les jardins, les esplanades, etc...

L'oisellerie de Kil'sin, les jardins botaniques de Kil'dara, le parc aux lanternes de Kil'dé, sont quelques exemples parmi bien d'autres de ces endroits aérés.
Lieux de rencontres, de palabres ou de simple détente, chaque quartier a là aussi ses spécificités, ses bijoux de nature incrustés dans la vie grouillante des autres secteurs.

Il existe aussi des champs, particulièrement en Kil'dara, des fermes et des étendues laissées vierges pour d'obscures raisons.
En de très rares occasions, certaines de ces zones semblent à l'abandon, mais ce n'est jamais vraiment le cas car rien n'a plus de valeur que l'espace inoccupé dans cette Cité qui craint plus que tout de se retrouver saturée...

Les cimetières sont quasi inexistants, et seuls les personnages réellement connus de tous y ont une tombe voir un mausolée.
La crémation est la pratique la plus courante, et les bâtiments qui regroupent plaques et cendres sont souvent inclus dans de splendides jardins suspendus au milieu de zones résidentielles, rappelant à tout un chacun que vivre et mourir en Syfaria relève à chaque instant d'un miracle à choyer...



Aperçu hivernal...

Nombre de joueurs actifs :0(Inscrits : 191)
Infos légales Mot de passe perdu ?